Satpal en Grande-Bretagne

Le 10 Mai 1998, Satpal Maharaj a fait un 'événement' pour ses disciples à Bolton, Grande-Bretagne. 'Ratty Ji', ex-disciple anonyme de Maharaji (le plus jeune frère de Satpal) a réussi à s'infilter dans l'assistance, et le rapport qui suit nous est parvenu le jour suivant sous forme d'un message envoyé par 'U.K. Mole' (Taupe Britannique) sur le Forum. Mr Taupe appelle Satpal 'Bubblegum Ji', et Maharaji 'M'. Les photos de l'événement nous sont parvenues plus tardivement. Pour plus d'informations sur Satpal Maharaj (alias 'Bal Bhagwan Ji'), cliquez ici. et/ou ici, et ici.

Bonjour tout le monde. Désolé d'être resté sous terre si longtemps depuis mon dernier passage sur le Forum, mais je l'ai fait dans un but bien précis. Je sors de mon trou avec des nouvelles de l'apparition malheureuse de Shri Bubblegum Ji hier soir dans la ville malchanceuse de Bolton, Lancashire. C'est à 'Ratty Ji', nom de code de mon meilleur agent, qui, par ses efforts courageux, a infiltré cette réunion avec succès, que je dois le rapport qui suit. Il s'en est sorti sans une seule égratignure, et il m'a fait parvenir l'enregistrement du satsang de Satpal qu'il a secrètement réalisé, diverses publications au contenu hilarant, et 17 photographies prises à l'intérieur du temple lors de certains moments cruciaux.

Satpal sur son trône, une couverture sur les genoux, et entouré de fleurs en plastique.

Il est évident que tout ce petit monde devrait demander aux PAM [Note: Personnes Autour de Maharaji - le premier cercle des disciples] quelques leçons de sécurité, car Ratty Ji a pu effectuer une performance remarquable, bien au delà de ce que son devoir lui demandait de faire !

Le programme a commencé par les bhajans Hindous obligatoires, devant une foule d'à peu près 400 disciples, tous d'origine asiatique, à l'exception d'une jeune femme de 30 ans environs habillée comme une hippie des années 70 et qui semblait engagée dans l'organisation de l'événement.

Plusieurs des dignitaires de Bubblegum Ji furent présentés après les bhajans, avant que l'une des révérées Bhai Ji de Bubblegum Ji ne commence à chauffer la salle. Après diverses annonces dignes des célèbres tentatives frénétiques de Joe Anctil pour remédier aux problèmes déments des festivals si mal organisés des années 70, Shri Bubblegum en personne fut présenté par le contact de Bolton précédemment mentionné dans mes messages.

La vedette du spectacle dispensait sa grâce à la foule assemblée en sa divine présence, sans remarquer que Ratty Ji, affublé d'un sourire béat, demandait à un dignitaire non moins béat l'autorisation de prendre quelques clichés de ces instants mémorables. En homme de grande classe, Ratty avait bien choisi son moment. Le type l'y autorisa à ce moment de distraction, et le sourire de Ratty devint plus sincère que ce que le pauvre dignitaire aurait pu imaginer. Deux ou trois autres photographes usaient joyeusement de leur flash, donnant suffisamment d'anonymat à Ratty.

Bubblegum fut cérémonieusement affublé de guirlandes par une dizaine de membres du comité d'accueil à qui il fut gracieusement accordé de lui embrasser les pieds, privilège habituel des véritables obséquieux.

Je suis vraiment désolé, chers lecteurs, si tout ceci vous donne envie de vomir, mais je ne fais que relater ce qui s'est VRAIMENT passé, et il est bon que la vérité soit dite. Dans le but probable d'accentuer la tension, Shri Satpal ôta les guirlandes d'un air railleur, tout en se préparant à rassasier le languissement de ses disciples égarés.

Bubblegum commença finalement à parler, et proclama bientôt qu'il avait reçu la connaissance de son père dès son plus jeune âge, et qu'il l'avait lui-même propagée depuis la mort de Shri Hans en 1966. M ne fut mentionné à aucun moment de l'événement, pas plus que le fait historique indiscutable que Bubblegum lui-même avait été un disciple pas très humble de son plus jeune frère pendant de nombreuses années.

Il trônait sur une estrade surgie d'un autre âge, remplie de fleurs en plastique, et parlait dans une paire de micros jaillissant des deux côtés de son fauteuil et dirigés avec style vers sa divine bouche, façon M 1976-77. Les pieds de lotus étaient bien sûr exposés de façon adéquate sur un coussin luxueux. Il a fait pratiquement tout son discours en Hindi.

A part quelques secondes manquantes, le magnétophone caché de Ratty en a tout capturé. Le changement de cassette a été fait lors d'une des fréquentes pauses pendant lesquelles Bubblegum sortait quelques pilules d'un aspect douteux, et il n'en manque pratiquement rien. J'ai écouté la bande, et la qualité en semble suffisamment bonne pour que Ratty puisse la traduire avant que je ne la transcrive. En voici quelques extraits en attendant.

[Note: La transcription figurera ici lorsqu'elle sera disponible]


Bubblegum passa d'abord un certain temps à chanter les vertus de Mata Ji, tout en se comparant avec elle à Jésus et Marie, Krishna et Davki, Ram et sa mère (dont j'ai momentanément oublié le nom). Le but de cette oraison semblait d'établir sa propre légitimité en tant que seul et unique Satguru. Il suggérait fortement que le véritable maître est toujours, quelle que soit l'époque, proclamé et reconnu comme tel par sa propre mère.

Les conclusions qui en découlent et concernant M sont évidentes, mais il ne fut à aucun moment mentionné que l'enfant prodige avait initialement eu la bénédiction maternelle. De nombreux passages émanent directement de la ligne centrale du parti pendant les années 70.

Selon Ratty Ji qui possède encore une bonne collection des vidéos de la DLM et d'Elan Vital, certains passages de son discours sont un plagiat flagrant de satsangs récents de M. Cette affirmation est étayée par diverses publications en anglais que Ratty m'a procurées. Elles sont devant moi alors même que j'écris, et un simple coup d'œil superficiel à ces documents me donne l'impression de glisser dans une zone d'ombre Indienne proche de la folie.

Après le passage obligé sur la sainte mère, Bubblegum a parlé de la divine énergie intérieure qui, comme la science l'a prouvé (ce sont ses mots et non les miens), ne peut être ni créée ni détruite. Lui, en tant que Satguru, révèle cette énergie (Dieu) sous forme de lumière. Cela vous rappelle quelque chose ? Ses publications mentionnent fréquemment le souffle, mais la musique et le nectar ne sont pas mentionnés. Je n'ai pas encore eu le temps de venir à bout de cette littérature ampoulée, mais j'y ai remarqué de nombreuses photographies de Mata Ji dans toute sa gloire corpulente. Il y a même divers extraits de ses satsangs. Mais je digresse, et il ne me reste plus guère de temps.

Bubble Ji était particulièrement fier des 'deux ou trois mille' ashrams Indiens qu'il prétend avoir hérité de son père, ainsi que de chiffres encore plus vagues qu'il prétend avoir aux USA et en Afrique.

Alors que les Bhai Jis réceptionnaient avec grâce l'argent des disciples, Ratty réussit avec bravoure à surmonter suffisamment son dégoût pour capturer discrètement quelques baisers d'orteils de choix pour la postérité photographique, avant de détaler avec son butin alors que la fête battait son plein.

Un disciple aide son enfant à avoir son premier darshan - embrasser les pieds de Satpal.

Alors que le programme tirait à sa fin, une autre Bhai Ji donna satsang pendant que le trône du grand homme et le coussin étaient précautionneusement placés au bord de l'estrade pour faciliter le darshan. Environs 40 personnes acceptèrent l'invitation. Sans surprise, Ratty Ji n'était pas parmi eux.

Les disciples font la queue pour le darshan. La 'Bhai Ji' agenouillée à droite reçoit les cadeaux.

S'il avait été un soldat, moi-même en tant que son officier traitant auto-proclamé, je l'aurais sans hésitation recommandé pour la Médaille Militaire ! Il revint enfin chez moi en pleine nuit, sa mission bel et bien accomplie. Je n'ai pas de scanner sous la main, et il nous faudra donc transférer sur CD-Rom les photos développées, ce qui ne devrait pas prendre plus d'une quinzaine de jours. J'imaginerai alors une méthode pour les rendre disponibles sans compromettre notre sécurité, peut-être via une page temporaire sur le web. Je suis désolé d'être aussi cachottier, mais nous aurions tous deux beaucoup à perdre et encore beaucoup à faire, je ne peux en dire plus. Ratty Ji est particulièrement mécontent de la manière dont Bubblegum abuse des tendances culturelles et religieuses naturelles de la communauté Asiatique pour attirer ces personnes dans un culte dévotionel au service personnel d'un gourou. C'est à son avis (et au mien) dépourvu de toute véritable expérience.

Bubble Ji a récemment ouvert des bureaux en Grande-Bretagne, avec Mr. Prakash Panchal comme Secrétaire National:

Spiritual Life Society (U.K.)
4 Coppins Lane
Milton Keynes, England
Téléphone: 01908 311954 (à partir de la Grande-Bretagne)

Bubblegum s'envolera le 14 Mai pour un programme dans le New Jersey. Je n'en connais pas les lieux et dates, je vais essayer de me les procurer. J'offre mes sincères condoléances aux lecteurs Américains du Forum; sachez que nous autres Anglais en avons plus qu'assez de cette histoire.

Voilà tout pour l'instant. Je reviendrai demain soir (heure de Grande-Bretagne) pour tenter de répondre de mon mieux aux questions engendrées par ce rapport. Pardonnez-moi si je me refuse à répondre aux questions concernant ma personne. Je vous laisse sur cette ancienne formule d'adieu gaélique: "Puissiez-vous atteindre le paradis une demi-heure avant que le diable n'apprenne votre mort."

- U.K. Mole -

L'événement est enregistré, car Satpal vise le marché très lucratif de la vidéo.

Haut de Page & Principaux Liens du Site